Mon patron a-t-il dépassé les bornes ?

 

 

 

SI VOUS AVEZ RÉPONDU "OUI" A LA TOTALITÉ OU A LA MAJORITÉ DES QUESTIONS N°3, 4, 6, 9, 10, 12, 13, 14, 16, 18, 20 :

 

Attention ! Votre supérieur hiérarchique a vraisemblablement dépassé les bornes. Son comportement à votre égard ne semble pas correct sur le plan humain et il ne semble pas prêt à justifier ses actions ou ses critiques professionnelles, comme un manager digne de ce nom.

 

SI VOUS AVEZ RÉPONDU "OUI" AUX QUESTIONS N°4, 5, 6 :

 

Il est temps de surveiller votre santé. En effet, il n'est pas normal de se sentir mal dans sa peau sur le chemin du travail. Par ailleurs, votre confiance en vous paraît ébranlée. Une aide extérieur (psy, médecin...) est sans doute à envisager.

 

SI VOUS AVEZ RÉPONDU "OUI" AUX QUESTIONS N°10, 14, 20 :

 

Visiblement, votre chef a l'intention de "noyer le poisson" et de vous faire perdre les pédales. C'est au travers de propos contradictoires que l'on détecte l'intention destructrice du harceleur. Son intention est de vous mettre le doute en tête.

 

Surtout, protégez-vous pour ne pas lui laisser prise. Une critique professionnelle qui ne repose sur rien est une attaque. Quand vous vous trouvez dans une telle situation, reformulez calmement ses propos et faites-lui préciser ce qu'il veut dire exactement. Que vous reproche-t-il ? A quels évènements se réfère-t-il ? Quel impact cela a-t-il eu sur le fonctionnement du service ? S'il bredouille et se montre incapable d'argumenter, s'il vous agresse verbalement, notez cet incident sur un carnet.

 

SI VOUS AVEZ RÉPONDU "OUI" AUX QUESTIONS N°3 ET 18 :

 

Si vous avez l'impression d'être mis à l'écart du groupe, réagissez avant d'être mis complètement en quarantaine. Vos collègues vous fuient comme la peste ? Demandez-leur sans agressivité la cause de ce changement soudain d'attitude. Si vous n'êtes pas convié à une réunion alors que vous auriez dû y participer, la prochaine fois, faites le point régulièrement avec vos collègues sur la vie de l'équipe, les points prévus, les réorganisations envisagées... L'important est de rester dans la course pour montrer à votre harceleur que ses actions ont peu d'effets...

 

SI VOUS AVEZ RÉPONDU "OUI" A LA TOTALITÉ OU A LA MAJORITÉ DES QUESTIONS N°1, 2, 5, 7, 8, 11, 15, 17, 19 :

 

Ne confondez pas la pression "normale" liée à toute activité professionnelle et le harcèlement moral. Sans doute avez-vous un chef perfectionniste, hyperactif (une personnalité qui travaille toujours dans l'urgence). Il est peut-être aussi victime de la pression que lui met sa propre hiérarchie. Certes, ce n'est pas une raison pour stresser ses collaborateurs. Mais, de toute évidence, vous n'êtes pas dans son  "collimateur". Soyez toutefois vigilant sur l'évolution de son style de management. Certaines entreprises peuvent en venir à "écoeurer" sciemment certains salariés pour les inciter à partir d'eux-mêmes, sans avoir à les licencier.

 


 



20/04/2015

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres

Liens utiles : La CGT | CGT Commerce et services | CGT Commerce et services de Paris | Ministère du Travail | Inspection du travail de Paris | Legifrance | Village de la justice | Service-Public.fr | Fongecif IDF | Compte Personnel de Formation | L'Assurance Maladie | Mercer (Mutuelle) | GAN (Prévoyance) | Vauban Humanis (Retraite) | Action logement | Vilogia | Et voilà le travail | Harcèlement Moral Stop | Stop harcèlement de rue | Syriel | Comité d'entreprise

Forum | Newsletter | Mentions légales | Conditions générales d'utilisation | Plan du site


Recommander ce site | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion